Cursus de VALENTIN 96 2019 :

Vers :

Anamnese :

95 année de l'accident, Valentin 6 ans est scolarisé, d'un long coma ( Glasgow à 6,) il doit tout ré-apprendre !
Apres 2 mois en IRF à HYERES, les parents décident de ramener leur fils à la maison le soir, et recommence à parler grace à sa persévérance .
97 Voyant ses amis grandir "normalement " la famille s'éloigne de Toulon vers l'île de La Réunion ou Valentin s'épanoui et en 98 admis en SESSAD en classe primaire d'adaptation.

2000 Unité Pédago d'Intégration : merci en particulier à Alain Vergez son instit.

2002 IME A L E F P A à ST PIERRE de La Réunion, Valentin y découvre le travail en Espaces verts.

2005 Vente de l'entreprise du père, début de la retraite de la maman qui investie pour son fils dans le petit village du Castellet. Retour donc en Provence.
2007 : un an en IME (CROIX ROUGE), puis Foyer d'Accueil. Médi. de jour de LADAPT, offre 3 jours hebdomadaire d'accompagnement.
La tutelle conjointe n'existant pas avant 2009, deux demandes de protection sont faites en vain.

2008 L'impossibilité d'acquérir un point de vie plus grand au Castellet, oblige la famille de se loger à 6 dans un meublé 10 mois, avant une location non adaptée sur Toulon, durant 2 ans. Le projet, de vie de MAINTIEN à DOMICILE ne va pas être compris par les magistrats et un nouveau tuteur, prends le relais, qui ne souhaitant "perdre son client" dans les Pyreneens freine en vain, ce projet (jusqu' à mentir par ecrit au juge...).
La MDPH du Var accorde enfin 105 H / Mois. d'aide humaine.(insuffisantes :)

Des 2009 la famille prépare un départ vers les Pyrénées Orientales,et devra aller jusqu'en cassation pour faire accepter ce projet de maintien à domicile (car Valentin ne veux aller en établissement) Manque de transversalité entre acteurs sociaux et juridiques ?

2011 le papa s'adapte en devenant Aide Médico Psy afin de mieux accompagner son fils et installe sa famille dans les Pyréneens.
La MDPH 66 revoie l'orientation de Valentin de foyer vers SAVS et accorde plus d'heures d'accompagnement, ainsi qu'une Reconnaissance de Qualité de Travaileur Handicapé.

dynamique familliale
Fin 2012 l'UDAF organise les réponses aux besoins de Valentin et 2014 matérialise enfin ce projet de vie de MAINTIEN à DOMICILE socialisant dans un village.

2016 épuisés, les parents se séparent, passant le relais à l'aîné de ses fils, TUTEUR A LA PERSONNE, qui assure l'organisation de l'accompagnement sur place, puis de l'ile de la Réunion par un cahier de transmission entre équipes.
(La MDPH revois son orientation en Foyer, alors qu'un SAVS avait été préconisé par la meme CDAPH 4 ans avant ....)

N B : Le respect de son choix de vie chez lui, implique d'autre moyens que pour un simple apparterment thérapeutique : Un logement adapté, dans une zone semi-rurale en adéquation avec ses capacités et ses besoins.
Développer les potentialités par stimulation avec la pratique du jardinage et le soin aux animaux. Permettre donc une socialisation à travers son intégration occupationnelle conjugué d'activités sportives, culturelles et de loisir adaptés. La cohérence d'orientation en "structure ouverte", garantie son acces à l'autonomie, et une stabilité dans sa vie. A partir de son domicile, conjuguer, COORDINATEUR sur place, aidant familiaux, et AES, Acompa. Educ. Socials, avec activités d'eveils et sociales aux services de son évolution.Une structure de service à la personne, conjuguées d'aidants familiaux bénévoles matérialisent cet accompagnement H 24.

17 à 19 : Acteur de ce dispositif d'accueil *, partiellement renové en 2018, ( déjà partagé avec des Australiennes pour sa soeur entre 2014 2016) Valentin rythme sa vie en voyage ou activités d'eveil ce qui federe des difficultés de planning avec les prestataires de service, et les intrusions maternelles inutiles, incitent le fils tuteur d' éloigner alors son frère vers un habitat inclusif.

.L'expérience avec HOMNIA hors departement semble la seul structure disposant de place fin 2019. .



Si les changements de logement, d'avocat, de gérance, de juge de tutelle ou la fragilité d'une mère ont parfois inhibées l'essor de sa trajectoire de vie, la solution restait simple :Socialisation par des activités de stimulations pres de son domicile, mitoyen d'un proche, afin de minorer les frais de prise en charge aquises de garde de nuit, comme bien d'autres...

* Projet formulé depuis 2008 à différents Juges, dans une logique d'équité pour une personne vulnérable, concrétisé partielement 5 ans apres, avec l'UDAF gérant les indemnités de Valentin et celles des tierces personnes partiellement utilisées à ce projet.

 



Merci à A M E durant 3 ans. pour ces photos..

haut page pages écrites en famille dont Valentin